Rechercher
  • Stéphanie FRANCK

Croyances, culpabilité et relations humaines.


Tout n'est que croyance. J'avais compris que ce que je croyais être n'était pas en réalité, mais cela m'arrangeait bien de croire à autre chose ... J'avais fait ce choix délibéré de croyances car je n'acceptais pas de pouvoir me tromper pour le "soi-disant", l'ego. L'égo avait un rôle et quel rôle. il ne voulait plus sortir de ce rôle ... mais il n'y a pas de rôle en réalité.

L’autre, mon conjoint, ma soeur, mes parents, … m’enferment dans un rôle, celui de la femme, de la sœur, de la voisine, de la fille, etc. Mais je ne suis pas ce rôle. Je suis au-delà. Je SUIS.

Je ne suis pas déterminée dans le JE SUIS à ce que je représente pour l’autre, ou le rôle que j’ai pour l’autre. Je SUIS.

Si je n’agis pas dans les croyances du rôle dans lequel je crois être (par exemple, le rôle de la mère ou celle d’épouse). Je crois qu’être, c’est être la mère de ou l’épouse de, et dans ce cas là, je dois agir conformément à ce rôle auquel je crois. Sinon je culpabilise, et l’autre donne un effet à mon environnement pour me faire vivre cette culpabilité.

  • Si je me « prends » pour la mère alors mon enfant me fera culpabiliser, si je me prends pour l’amie, la sœur, l’épouse alors l’ami, la sœur ou le frère et le mari me feront culpabiliser.

  • Si je me prends pour un rôle, je ne suis à ma juste taille, je me réduis et j’oublie qui je suis, c’est-à-dire au-delà d’un rôle et la culpabilité me rappellera que j’oublie qui je suis.

Je m'aperçois que tout notre système relationnel est fondé sur cette culpabilité : familiale, amoureux, professionnel, ... Les conversations et les échanges sont empreints de séquences culpabilisantes à longueur de journée.

JE SUIS est au-delà de tout rôle réducteur, purement construit sur une conception mentale de ce qu’est tel ou tel rôle. Si je crois au rôle, je me coupe de ma Source, je vis Culpabilité. Les croyances accentuent ma culpabilité. Je crois être X, si je ne suis pas X alors je m'en veux et je culpabilise.

Pour l'autre, il est plus confortable d'avoir en face de lui quelqu'un se conformant au rôle qu'il attend. Comme cela, tout le monde est dans la même hallucination. Si je sors du rôle, cela le déstabilise, la relation change d'harmonique. L'autonomie se met en place... En autonomie, je peux prendre la place qui est la mienne sans prendre celle qu'on attendait de moi. Je peux être moi-même sans limitations et croyance de comment être.

Tolérance, compassion, amour.

La culpabilité nait de ce que je veux bien croire que je dois être, alors l'autre me renvoie ce que mes pensées construisent en réalité : je vis culpabilité de ne pas être la fille, la mère,... selon les croyances que j'en ai. C'est notre propre culpabilité de ne pas être Soi, je crois un rôle dans lequel je m'enferme et l'autre joue alors également ce rôle. Je suis responsable de ce que je veux bien croire et vivre. Je suis la seule capable de changer les choses en Soi.

Je peux décider de voir tout ce que je crois, au lieu de Croire ce que je vois. La seule et unique façon de me défaire de mes croyances est de ne passer que par l'expérience, tout le reste n'est que croyances englobant interprétations, jugements, ignorance. J'accepte le rôle car c'est plus facile de ne pas expérimenter mais c'est un choix que je fais, de ne pas expérimenter et de croire. ... La culpabilité nait de ma dé-responsabilisation.

J'ai déjà fait le choix d'expérimenter...je suis dans la vie... j'ai juste peur d'être ce que je suis. Or, "je suis" est l'expérience. Par nature, JE SUIS. Je n'ai pas à être. J'existe. Je suis vivante.

La culpabilité est donc un outil formidable, elle me permet de voir :

  • comment je m'oublie, je me coupe de Soi,

  • comment je préfère écouter l'extérieur plutôt que Soi (ego),

  • comment je me coupe aussi de l'autre.

  • comment je n'expérimente pas et préfère croire (la vie est ma nature, si je crois , je ne suis pas vivante... et je culpabilise).

En voyant cette culpabilité en moi, elle me permet de monter en harmonique de conscience : je peux voir qui je suis, je peux prendre ma place et appartenir à cet univers. je suis UN et UN avec les autres. Je vis Grace. Je vis cette énergie de coopération entre les êtres qui n'est autre que toutes les parties de UN qui n'en forment plus qu'une avec chacune en leur unité, l'expression de leur singularité.

L'humanité, cette multitude de Soi, nous montre que chacun est une partie de UN. Chaque Soi est une partie de UN tout en étant un, et les Soi ensemble sont UN. C'est Grace dans cette totalité.

.

#Culpabilité #rôle #Conceptionmentale #ignorance #culpabilité #Soi #croyances #vivant #grace

0 vue