Rechercher
  • Stéphanie FRANCK

Naïveté,Candeur et Emerveillement.


Naïveté :

Dans les expériences que j’ai pu vivre, je me suis souvent demandé mais pourquoi vivre tant de souffrances, Quel en est le sens ? … Pourquoi est ce que c’est si horrible ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Si seulement je pouvais comprendre …

Mon mental veut comprendre. "Comprendre" est ce qui tient naïveté. Je vais comprendre comme ça je vais m’éviter de revivre les choses, de les ressentir en moi de nouveau, d’expérimenter encore et encore. Patati et Patata. Le mental se disant toutes sortes de trucs.

Mon mental essaie de faire des tas de concepts pour se faire croire qu’il connaît maintenant. Et dans ce mensonge auquel j’adhère, je rentre alors dans naïveté … et j’emmène tout ce que je suis dedans y compris ce qui m’entoure.

  • La naïveté est intimement liée à souffrance. Parce que j’ai peur de souffrir, je ne veux pas vivre expérience, je me coupe de l'action et je n’assume aucune responsabilité d’être.

  • En naïveté, mon mental est au galop. Il imagine plein de choses qui l’empêchent d’agir. Les doutes vont activer mes peurs, . En naïveté, je me sens arrivée sans même avoir joué la partie. Je sais mais je ne connais rien.

  • En naïveté, je crois tout ce qu’on me dit car c’est surtout plus simple pour moi. Je préfère croire qu’expérimenter moi-même, trop périlleux. La naïveté est faiblesse. La naïveté rejette la souffrance, et ne veut surtout pas la vivre, et se fait croire qu’elle n’en vit pas. La naïveté est collée à illusion.

  • Dans ma naïveté, je maintiens la dualité par mes mensonges. Je mens aux autres et donc à moi-même tout en me convaincant que c’est pour le bien de l’autre. Je suis tellement bon(ne) et bien que je ne peux pas faire de mal. Que ce n’est même pas un mensonge mais une omission. Mentir sur soi et sur les autres est une seconde nature. J'ai l’impression d’exister en parlant des autres car parler de soi sans avoir expérimenter est impossible. L’expérience qui m'arrive est perçue comme horrible, pire que celle des autres et insurmontable.

Dans la naïveté, je ne veux pas souffrir, je rejette, refuse les émotions qui me traversent et je n'exprime rien. Je crois et pense que ce que je vis de difficile est du fait des autres ou d’un évènement extérieur, que ma vie ne changera que quand quelque chose d’extérieur à moi-même changera. Je ne suis pas la responsable de ce qu’il m'arrive, quelqu’un d’autre est responsable. Je suis au-dessus de cela, je ne me remets pas en question. C'est l'immobilisme : je reste comme je suis car je suis déjà.

En Naïveté, Soi n’existe pas, il est mis dans une boite avec un couvercle dessus. Aucune manifestation possible, et on ne le laisse pas parler. L’Etre se fait alors passer pour soi.

Sans expérience, je ne peux m’appuyer que sur ce que les autres ont vécu. Je crois l’extérieur et non plus Soi. Je vis ma dualité intérieure à l’extérieur. Aucune harmonie possible. Le mental est au galop. Mes peurs et mes addictions sont amplifiées et mes colères étouffées ou exacerbées. C’est le chaos.

Candeur :

CANDEUR s’appuie sur l'expérience pour reconnaître la souffrance pour ce qu’elle est, le seule moyen de transcender SOI.

Je ne refuse pas l’expérience et j’accepte tout ce qu’elle me montre. En candeur, je reconnais vraiment ce qu’est, être vivant.

Je pars à l’aventure en responsabilité et autonomie, en voyant clair dans le trésor que va m' apporter ma traversée en embuche, en terrain difficile dans mon exploration.

Naïveté ne peut évoluer en candeur que par Responsabilité de Soi.

En candeur, je prends la situation comme elle vient et je suis assez flexible pour m’adapter et trouver des solutions en l’instant. Je me transforme avec l’expérience, j'accepte et me remets en question à chaque instant pour évoluer avec le terrain d’expérience .Je deviens alors le terrain d’expérience. Je vis, suis vivante parce que j'expérimente, j'ose, j'essaie encore et encore.

Je ne m’appuie que sur mes propres expériences et je ne juge pas l’autre. Je vois la beauté de la vie dans l’expérience qu’il m’est donné de vivre. Je vis l’expérience telle qu’elle est, pour ce qu’elle est. Je suis en conscience unitaire de ce qui se vit. Je reconnais et je me reconnais . Soi peut s’exprimer et se réaliser.

Emerveillement :

En émerveillement en Soi est une étape importante dans l’exaltation de Soi. C’est essentiel à unité de Soi. En merveilleux, je suis unité.

La candeur de l’enfance est cette capacité à ne pas se laisser prendre par ses peurs, d’aller expérimenter sans crainte, de parler ouvertement, de vivre pleinement. C’est cette facilité à exprimer et vivre soi , dans sa spécificité ( il expérimente mais il lui manque la Conscience pour transformer) .. jusqu’à ce que l’éducation, les normes sociales étouffent cela. Cette candeur s’efface à mesure qu’on laisse place aux peurs, à l’angoisse, à l’ego, au mental, aux doutes et la dualité s’installe.On préfère alors parler d'émerveillement.

Candeur naît de expérience. Plus je m’abandonne et plus j’accepte ; plus je peux reconnaître ce qu’est réellement la souffrance, une illusion.

Illusion, oui. La souffrance n'existe pas en réalité. C'est une construction mentale qui devient réalité dans l'incarné. Mais plus j'expérimente et plus je prends conscience que je suis la seule responsable de ce que je ressens et que je suis la seule capable de devenir autonome par rapport à mes émotions.

Je n'existe plus par ma souffrance mais parce que je ressens une émotion - Je SUIS.

Et parce que je vais tout mettre en oeuvre pour surmonter cette émotion et la vivre pleinement, alors je suis VIVANTE.

Les souffrances telles que la peur ont ce même chemin. Au départ, je m'identifie à cette peur, je suis cette peur, ensuite je prends conscience qu'il m'a été nécessaire de vivre cette peur pour l'expérience, ensuite je m'aperçois une fois le trésor trouvé, la beauté, que la peur n'existe pas, qu'il s'agissait d'une pure construction mentale.

Je suis longtemps restée attachée à souffrance malgré le fait que certaines souffrances avaient déjà été vues comme l'exemple précité. Il m'a été si laborieux de lâcher cette identification à la souffrance, et surtout cette interprétation selon laquelle je devais vivre la souffrance pour y trouver le trésor. Aujourd'hui, je m'aperçois qu'il s'agissait là-encore de mon interprétation , d'une ruse de mon mental. Et je peux transcender cette souffrance.

En naïveté, je souffre. En candeur, je peux voir autre chose. En émerveillement, je vis exaltation.

En émerveillement : SOI est vivant et exalté, Soi se manifeste.

#candeur #naïveté #souffrance #Soi #mental #expérience #Illusion #illusion #Etre #Ego #mensonge #responsabilité #émerveillement #exaltation

177 vues